Randonner sur des sentiers oubliés

Partout dans les alpages des Alpes, il y a des sentiers qui sont tombés en désuétude. Ces sentiers menaient à des hameaux d’alpage qui sont aujourd’hui en ruines ou qui n’ont pas la même importance qu’avant. De nos jours, on n’y monte que de temps en temps. Ce de temps en temps ne suffit pas pour entretenir un sentier. Alors, il se perd, à moitié. Par endroit, il forme encore un joli serpentin bien creusé par le passage de tant de pieds, puis juste après on le perd de vue pour le retrouver une centaine de mètres plus loin. Quand on sort des sentiers régulièrement battus, on a de bonnes chances de se retrouver seul dans la montagne, en compagnie de marmottes et autres habitués.

Randonner sur ces sentiers oubliés demande une attention particulière à l’orientation et la capacité de lire une carte de randonnée. Allez-y par une journée de bonne visibilité et emportez votre topoguide ainsi que la carte IGN Valloire 3435 ET.

Dans les alpages de La Grave et de Villar d’Arène, plusieurs anciens sentiers ont été balisé par l’association Chemins d’Avant. Voici quelques suggestions pour sillonner les alpages :

Le sentier des Mules, plateau d’Emparis

Ce sentier suit le bord du plateau, le GR à peine en vue. Il passe plusieurs maisons d’alpage, pour la plupart abandonnées, avec une vue somptueuse sur le glacier et les falaises en face. On rejoint le sentier principal pour les lacs du plateau d’Emparis à travers un raidillon de rochers calcaires qui cachent plein de petits trésors fleuris.

Détails du parcours ici

Le Gros Têt

Point le plus haut du plateau d’Emparis, ce mamelon de 2613 m offre une vue de 360° sur les Grandes Rousses, le pic du mas de la Grave le pic du Goléon et bien entendu le massif de la Meije avec ses glaciers. Vous accéderez une crête panoramique par une petite brèche herbeuse dans la paroi rocheuse, puis vous suivrez la crête au-dessus du Vallon de la Buffe jusqu’au sommet. Dans la descente, vous rejoindrez l’itinéraire du Tour du plateau d’Emparis et puis le chemin pastoral du vallon de la Buffe.

Détails du parcours ici

Le Cruq des Aiguilles

Ce col à 2700 m se mérite. Il permet d’accéder au célèbre lac du Goléon et son refuge par au-dessus, ou de revenir du lac en faisant une boucle. Après les derniers groupements de maisons d’alpage au-dessus de Valfroide, on débouche sur des prairies ouvertes avec partout une très belle vue dégagée sur la Meije. Au col, toute une rangée de hauts sommets des Ecrins se dévoile.

Détails du parcours ici

Portrait de l'Edelweiss

Fleur mythique, emblème des Alpes, plutôt rare dans les massifs du nord, cette petite étoile brille généreusement dans les prairies calcaires face à la Meije. Elle embellira votre chemin sur le plateau d'Emparis et ailleurs. N’en prenez qu'une pour la faire sécher entre deux pages de votre livre préféré – un petit rappel d'un lieu ensoleillé. Point de pétales sur cette fleur tout compte fait discrète. Plusieurs petites fleurs jaune pâle sont entourées de bractées, sorte de feuilles qui vous caressent avec leur duvet gris soyeux. Leur petit côté poilu les protège d'ailleurs du froid, de la déshydratation et du soleil implacable de la montagne. Astucieux, ces plantes d’altitude !